Il y a des jours comme ça où on se lève et on se dit, “tiens, ça serait sympa de recoudre le canapé !”

Bon, j’y songeais quand même depuis un petit moment, mais j’avais la trouille, c’est que ça fait peur un canapé, même si, honnêtement, vu le point de départ, je ne pouvais pas faire pire.

En fait, c’est une addition, de plusieurs choses, qui m’a décidée à passer à l’action :

  • J’avais perdu le mojo couture, mais genre complètement, plus du tout envie de coudre ! Je me suis dit qu’il me fallait un défi, un gros défi ! Le projet que je n’avais jamais cousu. Et aussi, mine de rien, je voulais voir si je pouvais encore avoir la fougue des débuts. Quand j’ai commencé la couture, je n’avais peur de rien, j’avais envie de coudre un projet ? J’y allais les yeux fermés (enfin, devant la machine, je les ouvrais quand même, c’est plus utile), ça marchait tant mieux, je me plantais, pas grave, au moins, j’apprenais un truc ! Maintenant, je suis vieille plus réfléchie, je dirais même que je suis trop réfléchie, il se passe beaucoup de choses dans ma tête, mais pas assez dans mes mains !
  • Mon dernier projet (qui datait de janvier-février) était en cuir, depuis ce projet, je sais que ma machine (la futura 4400 de Singer) peut tout, absolument tout, avaler, sans broncher. Clairement, de savoir que la machine gère, qu’on n’aura pas à se concentrer sur d’éventuels points qui sautent ou, sur le passage laborieux, ou non des maudites épaisseurs !
  • Une promotion, le lundi de Pâques, il y a eu une promo de 10% sur le site de tissus price, 10% ce n’est pas énorme mais c’est toujours ça, surtout sur un “gros” volume. J’avais déjà repéré ce site parce qu’il y a des tissus d’ameublement en grande largeur, j’ai donc jeté un œil, j’ai vu ce tissu bleu canard, je pense qu’il m’a vu aussi, Marty m’a donné son accord, alors je me suis dit GO ! Bon là, il a fallu que j’aille très vite pour calculer le métrage nécessaire, à défaut d’être le Speedy Gonzales de la couture, je suis le Lucky Luke de la prise de mesures ! Bref, vers 23h45, ce lundi 22 avril 2019, j’ai validé mon panier, contenant 4.50m de tissu pour coudre … un canapé !

Le point de départ :

Attention, certaines photos peuvent heurter les plus sensibles !!

Quand je vous disais que, je pouvais difficilement faire pire que le point de départ ! Ce canapé a 7 ans, il date de juillet 2012 ! Il a connu 3 chats, bien assez pour connaître un bien triste destin !

Pour souffrir, il a souffert, c’est venu petit à petit !

Bon, vous excuserez l’absence de tissu sur l’un des dossiers, j’ai pris les photos après ma fameuse prise de mesures, et surtout, je voulais vérifier que l’ensemble se découse facilement, sans mauvaise surprise !

Il faut savoir une chose, initialement, ce canapé n’est absolument pas déhoussable, au contraire, on pouvait juste retirer les deux dossiers (qui s’emboîtent dans la structure) mais, les deux assises étaient comme soudées avec un espèce de caoutchouc !

Comme je ne voulais pas voir les dégâts tous les jours, j’avais acheté une housse, façon draps-housse, dans un polyester caca boudin, à 10€ sur Amazon, ça s’appelle … un cache misère !

Forcément, un cache misère, bah ce n’est juste pas beau, on perd visuellement toute la forme du canapé, j’avais l’impression d’avoir un clic-clac !

Alors, j’ai bien essayé de trouver une housse jolie, oui mais voilà, mon canapé n’a pas du tout des mensurations ni des courbes standards. Il est petit : 1 m 58 de long pour 90 cm de largeur, là dessus, il est parfaitement parfait pour un petit salon parisien d’un peu plus de 12 m² . Mais surtout, ses accoudoirs sont très larges et assez rectangulaires !

Encore aujourd’hui, j’aime cette forme qu’il a, c’est aussi pour ça que j’ai préféré le retaper plutôt que d’en acheter un nouveau … Bon d’accord, je l’admets, la partie budget a aussi beaucoup joué !

Et on commence :

On est bien d’accord, commander le tissu, c’est plutôt la phase facile et rapide, après, il faut, découdre entièrement le canapé, reporter toutes les pièces sur le tissu et coudre … et qu’on se le dise, c’est vachement long !

Il m’a fallu une journée entière pour pour tout découdre, retirer les agrafes …

Pour l’anecdote, initialement, je m’étais dis “oh, pas besoin d’acheter une agrafeuse, je fixerai le tissu avec des clous” … et c’est marrant, en désagrafant le tissu initial, je me suis dis que bon, finalement, une agrafeuse, c’est un peu -beaucoup- indispensable !

Pour information d’ordre temporel, j’ai commencé cette aventure canapé le 27 avril !

La préparation :

J’ai décousu soigneusement chaque pièce pour pouvoir reporter le patron le plus précisément possible !

J’ai procédé par étape, j’ai d’abord décousu la structure, que j’ai reporté sur le tissu non lavé. Une fois la structure cousue, j’ai lavé le reste de tissu, j’ai décousu les deux dossiers, les ai cousus et enfin, j’ai fait la même chose avec les assises. Le but étant de ne pas me mélanger au niveau des pièces !

Je n’ai pas lavé le tissu destiné à la structure puisque de toute façon, cette partie est agrafée et donc, non déhoussable !

Découdre un canapé, c’est assez long (et surtout très chiant), mais c’est important, de bien prendre son temps, personnellement, j’ai numéroté chaque pièce, j’ai pris pas mal de photos pour me souvenir de “comment c’était cousu avant” et j’ai même fait des schémas de montage, pour ne pas me perdre … et, absolument tout m’a été utile !

Pas franchement évident de découper des pièces aussi grandes avec un coupon qui fait 4 m 50 sur 280 cm de large !

La structure :

Première étape, la structure, je pensais que ça serait l’étape la plus difficile, au final, c’est l’étape la plus longue mais également la plus facile !

Pour que ça soit plus facile et plus pratique, j’ai posé la structure sur ma table basse ! J’ai commencé par reboucher la mousse complètement attaquée. Ensuite, j’ai moulé grossièrement sur le canapé, pour bien visualiser l’ordre d’assemblage !

Comme vous pouvez le remarquer, j’ai aussi profité de cette reconstruction pour créer une poche latérale, poche dans laquelle, je glisse mes télécommandes, le procédé est très simple, on garde la largeur de la pièce d’origine mais on réduit la hauteur pour qu’elle corresponde à celle des télécommandes. Ensuite, on assemble la pièce d’origine à la poche, endroit contre envers et on reprend le montage, comme s’il s’agissait juste de la pièce d’origine !

La réalisation de la structure est un peu déstabilisante, dans le sens, où j’avais l’impression que c’était trop petit, sauf qu’en fait, c’est juste qu’à la fin, le tissu est ultra tendu, donc forcément, tant que ce n’est pas tendu, il y a trop de mou et, ça paraît plus petit !

La couture est assez longue, il y a, à chaque fois, 3 coutures : 1 couture d’assemblage et 2 surpiqûres. Sur Instagram, on m’a demandé pourquoi je n’utilisais pas d’aiguille double. C’est simplement pour une question de solidité, comme dit précédemment, le tissu va être archi tendu, il faut donc des coutures qui tiennent la route !

Au niveau du point, j’ai utilisé un triple point droit, pour un maximum de résistance et aussi parce que visuellement je trouve ça très esthétique !

Concernant les surpiqûres, j’avais fait une story sur insta et Bérangère de chez Couture & Paillettes, me dit “personnellement, j’aurais allongé le point sur les surpiqûres”, et effectivement, je n’y avais pas pensé, j’ai donc allongé mon point, c’est nettement plus joli (et en plus, c’est un peu moins long haha)

On voit bien la différence entre le point long et le point normal !

Donc, la structure, tout se passait bien, même si sur la fin, ça commençait à être un peu lourd et volumineux, dans ces moments là, vive la table d’extension ! Arrive la dernière étape, celle où il faut refermer les deux accoudoirs ! Pour le premier, j’ai voulu me prendre pour plus aguerrie que je ne le suis, et donc je n’ai pas bâti et donc … c’est pas hyper hyper nickel !

Notez aussi que l’absence de repères de montage ne rend pas les choses faciles, le plus simple, c’est de tout mettre sur l’envers et de bâtir directement sur le canapé, c’est ce que j’ai fait pour le second accoudoir ainsi que pour les dossiers et les assises !

Les dossiers :

Pour les dossiers, je voulais qu’ils soient déhoussables, de base, ils ne le sont pas, donc au moment de couper le tissu, j’ai un peu changer la forme. Mon idée était de poser un élastique à la base ! Sauf que, comme la structure, pour que visuellement, ça soit joli, il faut que le tissu soit complètement tendu, j’ai donc abandonné l’idée de l’élastique au profit de ma copine l’agrafeuse, comme j’avais modifié les pièces, ça ne tombait plus correctement, je me retrouve donc avec des plis près de la base, mais, j’ai laissé comme ça, parce que j’ai eu de la chance, cette partie ne se voit pas une fois le canapé assemblé !

Les assises :

Ha les assises, ces bip bip bip d’assises ! Dans ma grande naïveté, je me suis dis, c’est bon dernière ligne droite, le plus dur est derrière moi ! Pardonnez-moi l’expression mais, pour ces assises, j’en ai chié des bulles genre vraiment !

Déjà, comme je vous l’ai expliqué, de base, les assises étaient comme soudées, non déhoussables et elles n’avaient pas de dessous.

Ce n’est pas très visible sur les photos mais, les deux côtés sont complètements différents, il y en a un qui est très facile mais alors le deuxième, j’ai dû connecter beaucoup de neurones pour comprendre comment il s’assemblait !

Encore une fois, il faut que le tissu soit bien tendu pour que ça reste visuellement attractif ! Sauf que contrairement aux dossiers, je voulais absolument que ça soit déhoussable !

N’ayant pas envie de rajouter encore une pièce et de devoir acheter des zips aux dimensions particulières, je me suis dit, pourquoi pas réaliser un laçage !

Clairement, on n’est pas ici dans un résultat très académique, mais, le tissu est bien tendu, cette partie n’est pas visible et en cas de tâche, je pourrais laver les assises ! Donc c’est moche mais je valide !!

Les œillets (30 en tout) sont réalisés à la machine

Le budget :

Donc, c’est chouette, j’ai un presque nouveau canapé, mais, est-ce que c’est “rentable” ? Combien ça m’a coûté ?

  • Tissu : Toile de coton bleu canard – Tissus Price 11.90€ le mètre. J’ai acheté 4.50 m, 4m auraient été suffisant ! Total : 53.55€ – facturé 48.20€ grâce à la promo de Pâcques
  • Ouate : Tissus Price – 3.99€ le mètre – facturé 3.60€ (promo de Pâcques), j’ai pris 1m, j’ai utilisé environ la moitié !
  • Fil : J’avais 2 bobines en stock, je pensais qu’avec une 3ème, ça serait suffisant, au final, j’ai dû en acheter 2 au lieu d’une, à refaire je prendrais un cône. 3.95€ la bobine, total : 7.90€
  • Agrafeuse et agrafes : 25.90€ et 5.95€, total : 31.85€

Total : 91.55€

Mention spéciale :

Mon assistant de choc !

Et enfin le résultat :

J’ai mis ma housse cache misère sous les assises, ça m’évite de coudre un cache et au moins, si j’en ai besoin à nouveau, je saurais où elle est !!

Author

18 Comments

  1. Pingback: Derniers achats tissu - Sophie Blossom

    • Sophie Reply

      Merci beaucoup, j’avoue avoir eu bien peur une fois le canapé démonté, peur de ne pas réussir à venir à bout de ce projet !

  2. Top Sophie. J’ai adoré suivre cette aventure sur insta ! Un moment j’ai même eu peur d’avoir loupé le résultat… Mais non ouf j’étais au RDV. En tout cas bravo à toi (et surtout à Marty, on va se l’avouer) le résultat est super 🙂

    • Sophie Reply

      Merci, c’était cool de faire des stories au jour le jour, ça permet de voir le procédé ! Et c’est vrai, faut surtout pas oublier Marty, il a beaucoup donné de sa personne !

  3. Meow!
    Heureusement que Marty était là quand même. Sans nous, vous, les humains, seriez un peu largué pour vos cousettes 😩
    En tout cas, ça donne envie de faire une petite sieste sur ce nouveau canapé !

    • Sophie Reply

      Marty dit que c’est vrai, qu’il a quasiment tout fait ! Et qu’il valide complètement la sieste !

Write A Comment